Toutes les actualités


  • 02 fév 2016ValorisationSUEZ OPTIMISERA LA GESTION DES DECHETS DE 23 SITES SAFRAN EN FRANCE
    SUEZ OPTIMISERA LA GESTION DES DECHETS DE 23 SITES SAFRAN EN FRANCE

    SUEZ renforce son partenariat industriel avec Safran en signant un accord pour la gestion des déchets et la maintenance des installations d’assainissement sur 23 sites industriels de Safran en France. Ce contrat, d’un montant total de près de 10 millions d’euros pour une durée de 3 ans, pourra être prolongé de 2 ans. SUEZ aura pour mission d’optimiser et de valoriser les flux de déchets et de garantir la continuité et la maintenance des ouvrages d’assainissement des sites de Safran.

    Equipementier international dans l’aéronautique, l’espace, la défense et la sécurité, Safran améliore en permanence la performance de ses sites pour viser l’excellence opérationnelle. C’est pourquoi, afin de  développer des systèmes et équipements ultra performants dans le respect de l’environnement et de l’optimisation de ses ressources, Safran confie à SUEZ le  développement de solutions visant à :

    • Optimiser les process de gestion des flux de déchets et augmenter leur valorisation matière et énergétique
    • Garantir la continuité de service à travers la maintenance des installations d’assainissement des sites

    A travers ce contrat, SUEZ s’engage à la définition de « plans de progrès » qui ont pour objet l’optimisation des coûts de gestion et l’augmentation de la valorisation des déchets tels que les métaux, les huiles, le bois, le carton, les plastiques, etc. A travers ces plans, construits et suivis par un bureau d’étude dédié, SUEZ contribue à la réduction de l’empreinte environnementale de Safran. Ces plans de progrès seront mis en œuvre par 20 collaborateurs SUEZ chargés de la collecte, du reconditionnement, du transport et de la valorisation des déchets, ainsi que du pompage et curage des ouvrages d’assainissement sur les sites de Safran.

     « La gestion des flux et la valorisation des déchets sont des enjeux fondamentaux pour les industriels et un facteur clef de leur compétitivité. Nous sommes ravis de renforcer notre partenariat industriel et de mettre au service de Safran nos solutions à haute performance environnementale, développées grâce à notre expérience dans le secteur exigeant de l’aéronautique, et notre expertise dans l’optimisation de la performance et de la gestion durable des ressources » a déclaré Philippe Maillard, Directeur Général des activités recyclage et valorisation de SUEZ en France.

    « C’est en construisant une relation de confiance sur le long terme que nous nous assurons de la maîtrise et de l’optimisation de nos flux de ressources et déchets dans des temps contraints et en toute sécurité. Cette maîtrise est clé pour la performance de nos process », a pour sa part commenté Thierry Haud, Directeur de Safran Purchasing.

    Ce nouveau contrat renforce le partenariat entre les deux groupes, entamé en 2009 lors de la création de la joint-venture TARMAC AEROSAVE et renforcé en 2015 avec l’augmentation de la part de Safran dans TARMAC AEROSAVE.

    Télécharger le CP du contrat SUEZ-SAFRAN

     

  • 21 jan 2016Les déchets, une ressource pour les entreprises et les collectivités

    Comment la finance prend elle en compte l’environnement ?
    Par Fabrice Roy, Directeur Finance Comptabilité et Systèmes Recyclage et Valorisation France, SUEZ

    La valorisation des déchets : un atout pour les entreprises et les collectivités. Ce qui est à l’heure actuelle encore vécu par beaucoup comme une contrainte supplémentaire peut aussi être envisagé comme une opportunité. En effet, les déchets des uns peuvent devenir les ressources des autres.

    Pour développer et optimiser ce potentiel de ressource, les opérateurs spécialisés dans les solutions et services de recyclage et valorisation des déchets, élaborent des offres adaptées à tous, collectivités
    comme entreprises, petites ou grandes. Ces solutions concrètes et applicables permettent aux acteurs économiques, publics et privés, d’améliorer leurs performances environnementales, notamment en diminuant leurs émissions de CO2, et d’optimiser significativement leur budget. C’est par exemple le cas à Strasbourg, où l’entreprise Alter Démolition était face à une problématique classique de gestion de ses déchets de production. Confrontée à un volume significatif de menuiseries et huisseries (environ 1000 montants de fenêtres en aluminium, soit plus de 14 tonnes de ferraille et d’aluminium), elle souhaitait être accompagnée pour déterminer la meilleure option de valorisation : les détruire et les mélanger avec les autres déchets, ou les démanteler et les recycler. Avec un partenaire capable d’établir un diagnostic complet des déchets et du site, Alter Démolition pu organiser le traitement et la valorisation de ses déchets au meilleur coût tout en assurant leur traçabilité grâce à la mise en place d’une logistique de collecte et d’un tri avec 4 bennes (bois, gravats, ferraille et aluminium).

    Autre exemple, à Faulquemont (Moselle), avec la construction d’une unité de méthanisation qui permet de générer de la chaleur utilisée par les entreprises locales, de fournir du compost normé aux agriculteurs et de l’électricité pour la ville de Metz.
    Ainsi 70% des besoins en chaleur de l’entreprise ISMERT, spécialisée dans le lavage de citernes et conteneurs, sont aujourd’hui couverts par cette unité de méthanisation de proximité. Quant à l’Unité de Valorisation Energétique des déchets Ecostu’air, située près du Havre, elle alimente en vapeur verte l’industriel Tereos, troisième groupe sucrier mondial, à hauteur de près de 330 000 MWh.

    Lire l’article paru dans la revue d’échanges des directeurs financiers

     

  • 21 jan 2016SUEZ renforce son activité de valorisation énergétique des biodéchets en France avec Méta Bio Energies

    SUEZ a pris une participation majoritaire de 52% du centre de valorisation Méta Bio Energies, appartenant au Groupe Chazé Environnement. Ce centre de valorisation est spécialisé dans la valorisation énergétique des biodéchets par méthanisation et la production d’amendement organique pour les sols. Stratégiquement située à Combrée (49) à proximité de grands centres urbains producteurs de déchets tels que Rennes, Nantes, Angers, Le Mans Cholet et Laval, l’usine exerce des activités de déconditionnement, de méthanisation et de compostage.

    Suite à l’accord signé entre SUEZ et le Groupe Chazé Environnement, SUEZ devient actionnaire majoritaire du centre de valorisation Méta Bio Energies. Les autres partenaires sont la Caisse des Dépôts et Consignations (23%), Sofiprotéol, filiale du groupe Avril, partenaire financier des acteurs des filières agro-industrielles et agro-alimentaires, et la société Evergaz, spécialisée dans le développement, le financement et l’exploitation d’unités de méthanisation, qui prennent à parts égales 12,5% du capital.

    Philippe Maillard, Directeur général en charge des activités de recyclage et valorisation de SUEZ en France a déclaré : « Notre prise de participation s’inscrit dans la stratégie de SUEZ de disposer prochainement de 4 à 5 sites de méthanisation en France pour augmenter, d’ici 5 ans, de 30% ses capacités de production d’énergie à partir de biogaz issu de déchetsMéta Bio Energies est la 4e unité de méthanisation exploitée par SUEZ en France, après Amétyst (34), Faulquemont (57) et METHALANDES(40). Avec son laboratoire dédié « METHA’Lab », situé en Ile de France, SUEZ poursuit sa politique de recherche et de développement des énergies vertes ».

    Jean-Paul Chazé, Président du Groupe Chazé Environnement a quant à lui déclaré « L’arrivée de SUEZ comme actionnaire majoritaire me permet de transmettre Méta Bio Energies à un groupe qui lui fera bénéficier de son expertise dans les domaines de la valorisation énergétique et biologique».

    Méta Bio Energies produit de nouvelles ressources durables via la transformation de déchets organiques, issus majoritairement  de l’industrie agro-alimentaire, des gros producteurs (Grandes et Moyennes Surfaces, Restauration Hors Foyer), de l’agriculture et des déchets verts municipaux, en énergie et en produits de fertilisation. Créé en 2012, le site dispose d’une unité de déconditionnement qui alimente une unité de méthanisation d’une puissance de 1MW produisant de l’électricité verte. Une unité de compostage complète le site avec une production d’amendements organiques destinés aux agriculteurs, maraîchers et horticulteurs du territoire angevin.

    L’usine valorise les déchets pour produire jusqu’à 8000 MWh électriques, soit l’équivalent de la consommation électrique de plus de 2 000 foyers. L’électricité ainsi produite est distribuée sur le réseau tandis que la chaleur est vendue à l’usine voisine Solairgies, spécialisée dans le séchage de boues industrielles et urbaines.

    L’électricité et la chaleur vertes produites grâce à l’unité de méthanisation permettent une réduction des émissions de dioxyde de carbone de l’ordre de 1 400 tonnes par an.

    Avec son activité de recyclage et de valorisation, SUEZ  est engagée auprès des collectivités et des entreprises pour une gestion optimale et responsable de tous les déchets organiques, tout en favorisant la protection de l’environnement.  A l’occasion de la COP21 qui s’est tenue en France en décembre 2015, le Groupe a annoncé 12 nouveaux engagements pour le climat, dont celui consistant à réduire de 30% les émissions de GES de ses propres activités d’ici 2030.

    Acteur clé de l’économie circulaire et de la transition énergétique, SUEZ a produit en 2014 à travers la totalité de ses activités de recyclage et de valorisation en France plus de 2 millions MWh de chaleur, l’équivalent de la consommation de 368 000 habitants, et plus de 1,5 million Mwh d’électricité, l’équivalent de la consommation de 620 000 habitants. Grâce à son outil industriel de valorisation organique, SUEZ environnement a produit et commercialisé en 2014 en France plus de 500 000 tonnes de compost normé, utilisé en agriculture.

    Télécharger le CP – MBE – SUEZ renforce son activité de valorisation énergétique des biodéchets

     

  • 15 déc 2015SUEZ remporte le contrat de DSP pour la collecte et le traitement des déchets du COVALDEM (11)

    SUEZ a obtenu le renouvellement et l’extension de ses activités dans le cadre du contrat de Délégation de service public relatif à la collecte et au traitement des déchets du territoire du Covaldem111 .
    Le contrat, dont le chiffre d’affaires s’élève à 459 millions d’Euros sur 19 ans, est un partenariat innovant associant la collectivité et la société civile pour une gouvernance collaborative unique. Le contrat, qui débutera le 1er janvier 2016, regroupe l’ensemble des services, de la conteneurisation jusqu’au traitement final en passant par la collecte, le tri et la gestion des déchèteries.
    Il permettra à la collectivité de disposer d’un opérateur unique, seul responsable de l’organisation, de la cohérence et de la qualité de l’ensemble du service, rémunéré sur une obligation de résultats au regard des objectifs fixés par le Covaldem11, et non sur une obligation de moyens.
    Par ailleurs, SUEZ innove en matière de gouvernance en créant une société dédiée dans laquelle le Conseil d’Administration intégrera des élus de la collectivité et des parties prenantes de la société civile afin de piloter en partenariat le contrat. SUEZ renforcera la valorisation matière, organique et énergétique, en réduisant notamment la part des déchets destinés à l’élimination afin d’atteindre un taux de valorisation global de 75% à compter de 2020.
    InfoRecydrive1-1024x701
    Télécharger le CP-SUEZ-Covaldem

  • La médiathèque sita
  • 08 déc 2015Transition énergétiqueDu biogaz pour alimenter le réseau de chaleur de Pont-à-Mousson (54)

    SUEZ et le Groupe ENGIE, à travers sa filiale ENGIE Cofely, lanceront en janvier 2016 la construction de la centrale de production d’énergie et du réseau de chaleur urbain qui alimentera un ensemble de bâtiments publics et privés de la ville de Pont-à-Mousson. A travers la mise en place de cette solution concrète et innovante, SUEZ et ENGIE Cofely accompagnent le développement de l’économie circulaire et la  transition énergétique de la ville.

    Une énergie locale, renouvelable et stable

    La chaleur, issue à 85% de la combustion de biogaz produit sur le site de l’installation de stockage de déchets non-dangereux (l’ISDND) exploitée par SUEZ, servira à chauffer l’eau distribuée sur le réseau. Une chaufferie d’appoint fonctionnant au gaz naturel apportera les 15% restants, pour absorber les pointes de consommation en hiver ou assurer le réseau en cas d’indisponibilité de la chaufferie biogaz. Le nouveau réseau de 6,5 km alimentera aussi en chaleur, chauffage et eau chaude plusieurs bâtiments publics tels que piscine, gymnase, centre culturel, résidences locatives et maison de retraite, et permettra de couvrir 100% des besoins thermique de l’ensemble des bâtiments raccordés, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 2 830 habitants (près de 20% de la population de Pont-à-Mousson).

    La récupération de la chaleur verte produite par SUEZ et acheminée par ENGIE Cofely, permettra aussi une réduction 2 720 tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent des rejets de CO2 générés par la circulation du parc automobile de la ville pendant plus de 3 ans.

    En chiffres

    • 68 000 tonnes de CO2  évitées sur la durée du contrat
    • 85 % des besoins des bâtiments raccordés couverts par les énergies renouvelables
    • 10 % de réduction minimum sur la facture énergétique

    Télécharger le CP de Pont-à-Mousson

  • 28 nov 2015Transition énergétiqueSUEZ développe avec le SYVEDAC la performance énergétique de l’UVE de Colombelles (14)

    Dans le cadre du contrat avec le SYVEDAC, SUEZ valorisera annuellement 120 000 tonnes de déchets issus à 100% des collectivités locales. Grâce à la mise en place d’un cycle thermo-dynamique[1], une première en France sur ce type d’installation, l’unité de valorisation énergétique produira :

    -  de l’électricité pour répondre aux besoins locaux et couvrir 80% des besoins du site

    - de la vapeur utile au chauffage urbain de la commune d’Hérouville-Saint-Clair (10 500 logements) et, à terme, au chauffage de serres maraîchères locales.

    A terme, le taux de valorisation énergétique de l’usine sera ainsi porté à 98%, pour délivrer 252 000 MWh d’énergie verte chaque année.

    Ce contrat conforte les positions de SUEZ comme acteur de la transition énergétique dans le Grand Ouest. Exploitant de 10 UVE dans la région, SUEZ a en effet renouvelé au Havre son partenariat pour l’exploitation de l’UVE ECOSTU’AIR, ou encore à Lamballe (22) où Kerval Centre Armor a renouvelé sa confiance en SUEZ pour développer la performance énergétique de l’usine de traitement.

    « SUEZ met son expertise au service des collectivités locales et des entreprises qui souhaitent contribuer à faire de nos régions des territoires de performance en matière de recyclage et de production d’énergies renouvelables. En valorisant les déchets en nouvelles ressources énergétiques, le SYVEDAC est un acteur concret de l’économie circulaire et de son développement, et nous sommes fiers que la solution de performance environnementale proposée par SUEZ puisse accompagner le SYVEDAC dans cette transformation », a déclaré Philippe Maillard, Directeur Général Adjoint Europe et Directeur Général France des activités de recyclage et valorisation de SUEZ.

    Télécharger le CP du renouvellement du contrat de l’UVE de Caen

     

  • 16 nov 2015ValorisationPartenariat avec DS SMITH PACKAGING FRANCE pour la gestion de leur parc de palettes

    SUEZ, au travers de sa filiale spécialisée dans le recyclage des palettes, EPALIA a signé un contrat de partenariat avec DS SMITH, leader européen des emballages, pour la mise en place du système de traçabilité et de recyclage des palettes en bois, EPALIS.

    Avec EPALIA, DS SMITH optimise l’utilisation de ses palettes à l’aide du système EPALIS, dispositif innovant de suivi des flux qui permet d’augmenter le cycle de vie de cet emballage.

    Les palettes sont désormais récupérées par EPALIA qui, après contrôle et réparation, les met à disposition des usines DS SMITH sur tout le territoire national.

    Dans le cadre de ce partenariat, EPALIA prend intégralement en charge la gestion administrative et opérationnelle des 1 500 000 palettes, et continue d’améliorer considérablement le bilan environnemental et économique de DS SMITH.

    Grâce à une maîtrise de l’intégralité de la filière de valorisation des palettes en bois et autres emballages, EPALIA accompagne les industriels comme DS SMITH dans l’optimisation de leurs coûts et de leur empreinte écologique.

    Télécharger le CP de partenariat entre Epalia & DS Smith

     

  • 15 oct 2015Economie CirculaireEpakub® est un cube et pas que…
    Epakub® est un cube et pas que…

    Epakub® est une innovation qui rend la logistique moins pénible pour les personnes qui manipulent les chargements en entrepôt, et plus éco-responsable.
    EPALIA, filiale de Suez, fait le pari de déployer en France un concept imaginé et breveté par la société Ip3 Concept. Baptisé Epakub®, ce petit cube en carton ondulé simple et intelligent révolutionne la fabrication et l’utilisation des palettes ainsi que le monde de la logistique.

    Le carton : la nouvelle donne de l’emballage et le renouveau de la logistique ?
    Premier argument : sa flexibilité. Sa fabrication est économique, surtout si on le compare à d’autres supports (bois, métal, plastique, etc.) tout en permettant une durabilité et une robustesse importante.
    Il est écologique : d’origine naturelle, le carton est produit à partir de la fibre de cellulose qui découle pour 85 % du recyclage des emballages et pour 15 %, seulement, de fibres vierges. De part ses propriétés mécaniques, en plus de sa rigidité, il est facilement stockable (replié ou à plat) et léger à transporter. Connaissant le souci perpétuel d’optimiser les espaces de vente de la part des distributeurs, le carton répond, là encore, à leurs attentes.

    Une polyvalence séduisante en logistique.
    Plus léger = moins pénible
    Protéger les personnels dédiés au chargement des produits est un enjeu majeur pour EPALIA. En effet, la manipulation des palettes dans les entrepôts est source d’accidents du travail et peut provoquer, à terme, des troubles musculosquelettiques.
    Par sa légèreté, l’innovation Epakub® répond aussi à des enjeux de sécurité et d’amélioration des conditions de travail du secteur de la logistique.

    Découvrez le concept en images 

    TÉLÉCHARGER LE Communiqué de presse Epalia’rt_Epakub

    Télécharger le dossier de presse 

    TELECHARGER LA fiche Epakub