Lexique


A B C D E F G H I L M O R S T U V

Matières fertilisantes composées principalement de combinaisons carbonées d’origine végétale, ou animale et végétale en mélange, destinées à l’entretien ou à la reconstitution du stock de matière organique du sol et à l’amélioration de ses propriétés physiques (lutte contre l’érosion,…), et/ou chimiques (fertilisation), et/ou biologiques (renforcement et résistance des plantes,…) (Norme U 44-051, avril 2006).


L’assainissement est l’ensemble des techniques de collecte, de transport et de traitement des eaux usées et pluviales d’une agglomération (assainissement collectif), d’un site industriel, ou d’une parcelle privée (assainissement autonome) avant leur rejet dans le milieu naturel. L’élimination des boues issues des dispositifs de traitement fait partie de l’assainissement.


Le bio-conditionneur est un procédé de recyclage des biodéchets capable de broyer des déchets alimentaires (fruits, légumes, viandes, soupes et autres aliments emballés), puis de séparer la matière organique des emballages. Les biodéchets représentent 90 % de la masse de déchets entrants. Ils sont ensuite envoyés vers des unités de méthanisation pour fabriquer du biogaz à partir de la fermentation de ce broyat. Le substrat du procédé de méthanisation est ensuite valorisé sous forme de compost. Les résidus d’emballage sont compactés puis envoyés à l’incinération pour produire de l’énergie.

 


Le biodéchet (ou déchet organique) appartient à la catégorie des déchets biodégradables solides des ménages ou des entreprises qui comprennent les déchets alimentaires, les déchets verts, les papiers et les cartons. Recycler l’ensemble des déchets organiques des industries et de la distribution alimentaires est au cœur de l’activité de SITA. Les biodéchets passent par un bio-déconditionneur avant d’être valorisés en énergie et compost.


Apparue dans le dictionnaire au début des années 1990, la notion de biodiversité remplace celle de diversité biologique. La biodiversité évoque l’éventail des modes de vie d’un ou de plusieurs organismes. La diminution des populations animales et végétales, l’extinction ou la raréfaction de certaines espèces et la simplification des écosystèmes contribuent à la réduction de la biodiversité.


Le biogaz est un gaz résultant de la fermentation en l’absence d’air des déchets traités en Installations de Stockage de Déchets (méthane/dioxyde de carbone). Il est composé essentiellement de CH4, CO2, H2S, CO et composés halogénés. Ce gaz est riche en méthane. Sans traitement, ses émanations contribueraient à l’effet de serre. C’est pourquoi, le biogaz est collecté par des puits et canalisé par un réseau afin d’être brûlé par une torchère et parfois valorisé par production d’électricité.


Dans le domaine des bioénergies, le terme de biomasse désigne l’ensemble des matières organiques d’origine végétale (algues incluses), animale ou fongique (champignons) pouvant devenir source d’énergie par combustion, après méthanisation (biogaz) ou après de nouvelles transformations chimiques (biocarburant). La biomasse issue du bois, du papier, du carton entre dans la production des énergies renouvelables.

 


L’arrêté du 4 janvier 1985 relatif au contrôle des circuits d’élimination de déchets générateurs de nuisances institue un bordereau de suivi (BSDD). Pour les installations qui produisent des déchets spéciaux dans des quantités supérieures à 0,1 tonne par mois ou lorsque le chargement excède 0,1 tonne, le BSDD accompagne le déchet jusqu’à sa destination finale et peut être réclamé par l’administration. Ce bordereau précise la provenance, les caractéristiques, la destination, les modalités de collecte, transport, stockage et élimination. Avant l’émission du bordereau, l’entreprise doit obtenir un certificat d’acceptation préalable de la part du destinataire du déchet.


Déchet boueux provenant du nettoyage des réseaux d’eaux usées.


Anciennement dénommés décharge, le Centre de Stockage des Déchets Ultimes (ou Installation de Stockage de déchets (CSDU) est de trois types.
« Classe 1″ stockage des déchets industriels dangereux = ISDD
« Classe 2″ stockage des déchets ménagers non dangereux et assimilés = ISDND
« Classe 3″ stockage des déchets inertes, gravats et déblais = ISDI