Développer de nouvelles formes de valorisation

Développer de nouvelles formes de valorisation

La transition énergétique favorisée par l’innovation environnementale
< Agir pour la transition énergétique

Développer de nouvelles formes de valorisation


SUEZ place l’innovation au cœur de son « business model » et développe de nouvelles formes de valorisation pour extraire des déchets une part toujours plus grande de ressources réutilisables dans le bouquet énergétique de ses clients.

L’éco-innovation au service des entreprises et des collectivités

Pour anticiper les besoins de valorisation et de recyclage des déchets de ses clients, entreprises et collectivités, SUEZ conçoit et met en œuvre des innovations technologiques et opérationnelles favorisant de meilleures performances énergétiques et environnementales.

L’innovation énergétique et environnementale

D’ici 2030, le scénario de « mix » énergétique, défini selon les critères du développement durable par les experts du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) prévoit que :

  • le pétrole représentera 30% de l’énergie primaire consommée dans le monde ;
  • le charbon contribuera pour sa part à hauteur de 16,6% du total ;
  • le nucléaire s’établira à 9,5% et les énergies renouvelables s’élèveront à 23,4%.

Le Bois-énergie : production d’énergie biomasse

SUEZ est le premier opérateur à disposer de sa propre chaudière biomasse couplée à une Unité de Valorisation Énergétique (UVE) pour alimenter le réseau de chaleur de la ville d’Evreux.

La biomasse fournie par SUEZ provient de différents canaux : le bois de résidus de l’exploitation forestière, le bois déchet de construction, bois flottés, bois de compostage, refus de recyclage de papier, bois de fin de vie (déchetterie, industrie et bois imprégnés).

Autre gisement possible, les Combustibles Solides de Récupération (CSR), qui contiennent de la biomasse.

Télécharger l’infographie – Le bois, Énergie locale et renouvelable

Les Combustibles Solides de Récupération (CSR)

Les CSR ou Combustibles Solides de Récupération proviennent du résidu ultime des déchets, qui, après tri plutôt que d’être stockés, sont valorisés pour alimenter des chaufferies.

Ils constituent à la fois une solution de traitement des déchets et une véritable ressource énergétique, de plus en plus utilisée dans les installations de traitement thermique.

Le biogaz issu de la fermentation des déchets

SUEZ est le premier producteur de biogaz en France.

En 2013, sur l’ensemble de ses centres de stockage, SUEZ a capté 167 200 000 Nm3 de biogaz à 50% de méthane. Le biogaz issu de la fermentation organique des déchets, alimente différents systèmes de valorisation (moteurs, turbines..) pour produire de l’énergie.

SUEZ développe une offre de méthanisation dite « territoriale », mixant des déchets organiques en provenance des ménages, des entreprises et de l’agriculture.

  • Fort de son savoir-faire, SUEZ a mis en service Ametyst, la 1ère unité de méthanisation en France, située à Montpellier. Elle constitue aujourd’hui une installation de référence en énergie positive produisant plus d’électricité qu’elle n’en consomme.
  • À Pont à Mousson (57), SUEZ valorise le biogaz issu de l’installation de stockage de Lesménils. La combustion du biogaz permettra de chauffer l’eau réinjectée dans un réseau de chaleur de 6.8km. Ce dernier dessert près de la moitié nord de la ville. Cette solution fournit 15 GWh couverts à 85 % par les énergies renouvelables et permet d’éviter l’émission de 2 700 tonnes de CO2 chaque année, soit l’équivalent des rejets de CO2 générés par la circulation du parc automobile de Pont-à-Mousson durant 3 ans.

 


Références

  • ROBIN nouvelle solution de production de vapeur verte à destination des industriels
    Vue-sur-un-ballon-chaudière3

    A partir de déchets tels que les bois issus de la sylviculture, des refus de recyclage papier, mais aussi des bois non valorisés jusque-là tels que des bois imprégnés, SITA produit de l’énergie verte et locale pour alimenter les 15 industriels de la plate-forme chimique de Roussillon et les accompagner dans leur transition énergétique.

    Sur ce site, SITA produit 25 tonnes par heure de vapeur haute pression entièrement distribuée aux industriels de la plate-forme. La vapeur sert à alimenter leur process industriels et à couvrir 15% de leurs besoins énergétiques en vapeur verte et renouvelable.

    Cette solution marque une étape concrète de la transition énergétique. Elle permet de diversifier les ressources énergétiques de la plate-forme, de stabiliser les coûts énergétiques et de réduire d’environ 60 000 t les émissions annuelles de CO2 de la plate-forme chimique de Roussillon.

    Télécharger l’Infographie – Le bois, Énergie locale et renouvelable

  • Pôle environnement du Grand Narbonne projet de R&D sur la technologie de méthanisation
    NARBONNE

    En association avec Le Grand Narbonne et l’INRA Narbonne, SUEZ ENVIRONNEMENT, à travers son Centre International de Recherche sur l’Eau et l’Environnement (CIRSEE), mènera un projet de R&D sur la technologie de méthanisation par voie sèche, à l’aide de modules pilotes installés sur le site. A terme, ce partenariat permettra d’envisager de nouvelles filières de valorisation pour les biodéchets issus de la collecte sélective des gros producteurs.

  • Optibio augmenter la valorisation énergétique des déchets
    Ametyst

    Mis en place sur le site de valorisation d’Ametyst (Montpellier), Optibio est un enchainement de procédés qui traite les déchets ménagers résiduels par méthanisation, avec des niveaux très élevés de rendement énergétique et de forts potentiels de valorisation.

    Objectifs de cette innovation : augmenter la valorisation énergétique des déchets ménagers et favoriser le retour à la terre sous forme d’amendement organique.